Les vœux du maire le 22 janvier 2016

Voeux du maire le 22 janvier 2016
Voeux du maire le 22 janvier 2016
Le mot du Maire

L’année 2015, marquera l’histoire de notre pays d’une triste manière s’ouvrant et se finissant sur des crimes atroces.
2016 s’ouvre sur un monde bien sombre. Notre pays est engagé dans des conflits armés en Irak, Syrie, Centrafrique et au Mali.
Des millions de personnes continuent au risque de leurs vies à fuir les guerres et l’obscurantisme de ces territoires.

Je consacre l’essentiel de ces vœux au devenir des 36529 Communes de France. En effet, c’est dans ce contexte que le gouvernement a fait voter le 7 aout 2015, une Nouvelle Organisation du Territoire de la République. Il s’agit de la Loi, dite NOTRe !

Celle-ci organise, entre autre, la disparition des Communes dans de grandes Intercommunalités. Les Communes ne subsisteront que comme « quartiers » de l’intercommunalité qui les aura absorbées.

Je donne quelques exemples, non exhaustifs de ce que dit la Loi :
Elle impose le transfert obligatoire de nouvelles compétences aux intercommunalités avec bien-sûr, des dotations financières majorées, pour « les bons élèves » qui transfèreront le maximum de compétences en 2018.
Cette Loi supprime les Syndicats Intercommunaux, tel le SIVOM de Collorgues qui gère l’eau et l’assainissement des 13 Communes adhérentes et qui n’existera plus en 2020. Actuellement, toutes les Communes adhérentes au SIVOM ont le pouvoir de décision au plus près des usagers et de leurs intérêts.

Ce fut le cas en 2000, quand les délégués des Communes du SIVOM ont rompu le contrat de fermage avec la société privée, La CISE, pour prendre la gestion en régie, ce qi a permis de baisser immédiatement le prix du mètre cube d’eau de 1,70 € à 1,20 €, soit 40 % de baisse. Le Syndicat s’est désendetté et a réalisé de gros investissements : réservoir, forage, conduites….
Par le transfert obligatoire en 2020, les communes ne seront plus représentées. La gestion restera t’elle en régie ? Rien n’est sûr ! L’unification des tarifs sera-t-elle obligatoire … ?

L’Ecole fait son entrée dans les compétences transférables aux intercommunalités !

En 1990, les Maires d’Aigaliers, Baron, Foissac ont su s’associer pour créer un Syndicat Intercommunal de Regroupement Pédagogique qui a permis de garder et développer la scolarité dans chaque village.
Ce syndicat de proximité a démontré son dynamisme et sa réactivité pour répondre aux besoins des familles.
En 2010, il a créé un centre aéré pour les périodes de vacances scolaires ; il a su mettre en place immédiatement les nouveaux rythmes scolaires en proposant de vraies activités périscolaires.
Fin 2015, le Préfet tente une nouvelle fois de faire fusionner notre SIRP avec les SIRP de Garrigues-Ste- Eulalie , Collorgues , Aubussargues et Bourdic. Nous nous sommes opposés unanimement à cette volonté de l’Etat que nous considérons comme une ineptie, par délibération concordantes avec les autres Maires et Présidents des 2 autres SIRP. Quelle sera la décision finale du Préfet ? A ce jour, nous ne le savons pas.

Cette Loi facilite l’unification de la fiscalité entre les Communes et les Intercommunalités : dit autrement, les Communes qui ont des taux faibles subiront les augmentations conséquentes car le nivellement se fera, bien-sûr par le haut !

La Loi organise également le transfert de l’urbanisme aux Intercommunalités.
C’est-à-dire que l’élaboration du PLU de notre Commune ne sera plus de la responsabilité du Conseil Municipal, mais de celle de la CCPU.

Et pour terminer, provisoirement, un article de cette loi prévoyait dès 2017, l’élection des délégués à l’Intercommunalité au suffrage universel direct, à l’échelle du territoire de l’Intercommunalité.
Ce qui signifiait que la Commune d’Aigaliers aurait pu ne pas avoir de délégué représentant la Commune. Face à la montée de boucliers qu’il a provoqué, le gouvernement a retiré cet article, mais jusqu’à quand ?

Les Communes vont mourir en silence, étouffées et vidées de leurs compétences !

Vous l’avez compris, je suis résolument en désaccord avec cette conception de l’organisation territoriale.
Une des forces de la démocratie française tient à ses 500 000 Conseillers Municipaux qui s’occupent quotidiennement et bénévolement des territoires et qui sont proches des citoyens.

La Commune correspond à un territoire historique bien identifié, dont la gestion repose sur une connaissance de proximité.
Supprimer la Commune pour la dissoudre dans un ensemble plus vaste et remplacer les Conseillers Municipaux par des Fonctionnaires ne disposant pas des connaissances des Hommes et Femmes de nos territoires, c’est prendre le risque de perdre l’harmonie sociale déjà bien fragilisée !

Malgré cet avenir incertain pour les Communes, j’ai le plaisir de vous annoncer que la Société URBASOLAR a mis le parc photovoltaïque en production le 2 septembre 2015. Tous les engagements du bail ont été respectés.
L’inauguration initialement prévue à l’automne a dû être reportée en raison des élections régionales obligeant les élus de la Région, du Département à un devoir de réserve. Elle est prévue au printemps.

En 2016, vous ne verrez plus Driss sur les chemins, dans les hameaux, à l’école, au foyer, vous ne le verrez plus entretenir les cimetières … Lui qui était au service de la Commune depuis tant d’années !
Driss Bouaibouane a fait valoir ses droits à la retraite au 2 janvier 2016.
Vous étiez très nombreux le vendredi 29 janvier 2016, pour l’honorer, pour le remercier pour son dévouement, sa disponibilité, sa patience, ses qualités de diplomate, sa discrétion…
Pour tout dire : son sens du service public !
Driss, tu as parfaitement compris le sens de ta fonction et tu l’as assurée jusqu’à ton dernier jour de travail, et même au-delà !
Je te remercie personnellement et au nom de tous les Conseils Municipaux.

Le Conseil Municipal se joint à moi pour vous présenter nos Meilleurs Vœux de Santé et de Prospérité pour 2016 !

Daniel BOYER