Soirée en l’honneur de Driss Bouaibouane pour son départ en retraite

Départ de Driss Bouaibouane en retraite le 29 01 2016
Départ de Driss Bouaibouane en retraite le 29 01 2016
DISCOURS DU MAIRE A L’OCCASION DU DEPART A LA RETRAITE DE DRISS BOUAIBOUANE LE 29 JANVIER 2016
Départ de Driss Bouaibouane en retraite le 29 01 2016
Départ de Driss Bouaibouane en retraite le 29 01 2016
Arrosoir confectionné par les enfants de maternelle

Originaire de Meknès au Maroc, Driss a vécu avec sa famille dans cette belle région où se trouvent les ruines romaines de Volubilis. Son grand-père avait des terres avec une grande ferme. Mais le jeune Driss a envie de voir du pays !!
Driss Bouaibouane est arrivé en France en 1973 en touriste !!
Seul et pensant repartir au Maroc après ce voyage. Il se rend chez un oncle qui vit à Lézan.
Celui-ci lui conseille de travailler et l’envoie en train, avec d’autres jeunes dans les Cévennes.
Très vite, Driss constate que les conditions d’accueil sont assez spartiates ; tout le groupe est logé dans un hangar sans confort…
Driss, décidé à travailler dans de bonnes conditions retourne à Lézan chez son oncle.
Cet oncle connaît Mr Meynier , le maire d’Aigaliers qui a alors besoin d’un ouvrier saisonnier agricole.
C’est comme cela que notre ami Driss se retrouve en 1973 à Aigaliers, qu’il ne quittera pas !
Il a travaillé comme ouvrier agricole en 1983, il a été embauché par la mairie comme employé communal. Il cumulait alors un temps de travail comme ouvrier agricole et son autre temps à la mairie.
C’est donc le 1 er juin 1983, que Driss commence son emploi à la mairie, à temps partiel, 20h / semaine, en remplacement de l’ouvrier d’entretien, Mr Bousseton accidenté.
Lui qui aime « rendre service » a connu rapidement les habitants, les enfants de la commune et des environs.
C’est au contact « des Anciens » du village,
du Père Christol, de Aimé et Yvette Esbérard
qu’il apprend le patois ; il fait très vite partie du village !
Il partage ses connaissances de la nature, des plantes, des différentes cultures ; en retour, il apprend les us et coutumes du pays ….et d’Aigaliers !
Avec son grand copain de jeunesse, Francis Molimard, il a partagé beaucoup de moments.
Ils étaient inséparables.
Driss allait chercher Francis à la gare de Nîmes lorsqu’il rentrait en permission de l’armée !
Ils ont fait ensemble des voyages en Belgique avec le club de football de Serviers.
Driss a joué longtemps au foot où il a noué de solides amitiés et connaissances sur l’ensemble des communes environnantes.
Ce qui lui a d’emblée plu, c’est le contact varié et riche avec les habitants.
C’est à la chasse, quand il prend son permis en 1981, et à la pêche, qu’il élargit son réseau de connaissances et d’amitiés.
C’est le plaisir d’être avec les autres qui prime pour lui.
Vous le savez, Driss apprécie les relations humaines !
Et les enfants, sur plusieurs générations … ; le lui rendent bien car quel enfant d’Aigaliers, de Foissac, de Baron ; ne connaît pas Driss ?
Son jeune neveu Salim , qui vit près de Toulouse avec ses parents ; sa mère est la sœur de Driss, aime par-dessus tout son oncle qui lui apprend tellement de choses quand il vient en vacances chez lui et Francine ! Aujourd’hui, il va pouvoir profiter de sa famille

Quand j’ai été élu maire en 2001, je connaissais Driss puisque nous avions pratiqué le foot ensemble à Serviers et à Aigaliers le dimanche matin, avec beaucoup de complicité et de plaisir partagé.
Naturellement et spontanément, nous avons trouvé nos marques pour le travail à mener sur la commune, en toute confiance et ses conseils m’ont été utiles. J’étais rassuré car je savais que Driss était toujours présent, disponible et réactif, y compris en dehors de son temps de travail !

A partir du 1/04/1996 : Driss est agent d’entretien
31 h/semaine, en Contrat à Durée Déterminée, renouvelé tacitement.
Au 1er juin 2004, nous avons régularisé le statut de Driss en tant que Fonctionnaire Territorial, toujours agent d’entretien.
En 2005, l’évolution statutaire fait que les agents d’entretien deviennent « des Agents des services techniques », ce qui est le cas de Driss.
Parallèlement, Driss complète son temps de travail, à partir du 1er octobre 2005, à Foissac, à raison de 8H/ semaine.
Aujourd’hui, au jour de sa retraite, Driss est adjoint technique territorial 2ème classe
Driss, pour toutes ces années passées au service de la commune,
Pour ton dévouement, ta patience, ta discrétion, ta diplomatie
Ton sens du service public
Au nom de la commune, de ses habitants, du Conseil Municipal,
Je te remercie. Je te remets ce cadeau.
Daniel BOYER
Maire