Tous les articles par la rédac

Promenade sur le plateau de La Chau

Le retour de la flore

Lors de mes promenades sur le plateau de La Chau, au nord du hameau de Marignac où fut implanté un parc photovoltaïque, j’ai pu observer avec bonheur le retour et même l’apparition d’une flore diverse et abondante composée de nombreuses fleurs sauvages. Et comme dit le Haïku japonais :

 J’ai vu une fleur

 Quand j’ai su son nom

Je l’ai trouvée plus belle

J’ai observé, dessiné, photographié et identifié ces nombreuses plantes environ 250 espèces appartenant à une cinquantaine de familles. La diversité des plantes est surprenante. Le déboisement de cette zone qui depuis laisse place à une garrigue ouverte entourée de bois de chêne vert a permis à de nombreuses espèces de voir le jour et de s’épanouir. Les rayons du soleil inondent ce lieu. L’homme (chaussures, pneus), les animaux ou même le vent (la zone étant plus exposée) contribuent à disperser les graines. Mais notons que la plupart des plantes qui réussit à s’implanter et à survivre sont des plantes de garrigues.

Certaines plantes sont en grand nombre comme la fausse roquette blanche, le séneçon du Cap, les euphorbes et diverses astéracées, voire envahissantes comme le chardon Marie ou la vipérine selon les années. Dès le printemps l’aphyllanthe, le crépis de Nîmes et la saponaire de Montpellier tapissent le sol du parc de bleu, de jaune et de rose.

D’autres sont beaucoup plus discrètes et demandent une observation plus détaillée comme les délicates fleurs de la verveine sauvage, des mourons, des scrofulaires ou des cynoglosses de Crète.

Quelques-unes, bien que peu présentes, se font remarquer par leurs couleurs éclatantes comme les iris sauvages qui se multiplient chaque année davantage, les grands mufliers, les gesses à larges feuilles ou la mélitte à feuilles de mélisse, ou nous intriguent par leurs fleurs extraordinaires comme les orchidées que nous pouvons rencontrer le long des sentiers boisés.

Chaque année j’attends la renaissance des plantes vivaces et observe leurs multiplications. Je constate aussi la disparition de certaines au profit de nouvelles espèces. Quelles annuelles domineront le paysage cette année ? Un parcours toujours agréable qui me réservera sans aucun doute des surprises et encore de nombreuses découvertes au printemps prochain.

Cécile Tournayre

Consulter l’étude détaillée ici.

service public itinérant

Chaque mois, les services publics itinérants viennent à votre rencontre afin de facilité vos démarches administratives du quotidien, avec ou sans rendez-vous

👉𝐀𝐜𝐜𝐮𝐞𝐢𝐥, 𝐢𝐧𝐟𝐨𝐫𝐦𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐞𝐭 𝐨𝐫𝐢𝐞𝐧𝐭𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐩𝐞𝐫𝐬𝐨𝐧𝐧𝐚𝐥𝐢𝐬𝐞́𝐬
👉𝐀𝐜𝐜𝐨𝐦𝐩𝐚𝐠𝐧𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐚𝐮𝐱 𝐮𝐬𝐚𝐠𝐞𝐬 𝐧𝐮𝐦𝐞́𝐫𝐢𝐪𝐮𝐞𝐬
👉𝐀𝐢𝐝𝐞 𝐚𝐮𝐱 𝐝𝐞́𝐦𝐚𝐫𝐜𝐡𝐞𝐬 𝐚𝐝𝐦𝐢𝐧𝐢𝐬𝐭𝐫𝐚𝐭𝐢𝐯𝐞𝐬

🔸Concrètement, quels services publics sont proposés ?

👉𝐀𝐬𝐬𝐮𝐫𝐚𝐧𝐜𝐞 𝐌𝐚𝐥𝐚𝐝𝐢𝐞 : attestations, remboursements, démarches liées à la carte vitale, complémentaire santé solidaire, etc. 
👉𝐅𝐚𝐦𝐢𝐥𝐥𝐞𝐬 : aides au logement, RSA, prime d’activité, allocations, etc.
👉𝐑𝐞𝐭𝐫𝐚𝐢𝐭𝐞𝐬  : demandes de retraite en ligne et relevés de carrière.

Pour plus d’informations, vous pouvez vous rendre sur le site de la Communauté de Communes Pays d’Uzès ( www.ccpaysduzes.fr ) ou contactez par courriel le 📧 service.public.itinerant@languedoc.msa.fr ou par téléphone au ☎️ 06.08.65.17.85 // 06.08.67.95.29

enquÊte insee

L’Institut National de la Statistique et des Études Économiques ( INSEE) effectue depuis de nombreuses années sur toute l’année une importante enquête statistique sur l’emploi, le chômage et l’inactivité.

Cette enquête permet de déterminer combien de personnes ont un emploi, sont au chômage ou ne travaillant pas ( étudiants, retraités…). Elle est la seule source permettant de nous comparer avec nos voisins européens. Elle fournit également des données originales sur les professions, l’activité des femmes ou des jeunes, les conditions d’emploi ou la formation continue.

A cet effet, tous les trimestres, un large échantillon de logements est tiré au hasard sur l’ensemble du territoire. Sauf exceptions, les personnes de ces logements sont interrogées six trimestres de suite : la première interrogation se fait généralement par la visite d’un enquêteur de l’Insee au domicile des enquêtés, les interrogations suivantes par téléphone ou sur Internet. La participation de tous, quelle que soit votre situation, cette enquête est fondamentale, car elle détermine la qualité des résultats.

La procédure :

Un(e) enquêteur(rice) prendra contact avec les personnes des logements sélectionnés sur la période du 16/08/2021 au 27/09/2021. Il ( elle) sera muni (e) d’une carte officielle l’accréditant.

Vos réponses resteront strictement confidentielles. Elles ne serviront qu’à l’établissement de statistiques comme la loi en fait la plus stricte obligation.

PRÉVENTION DES INCENDIES

.

Le risque d’incendie de végétation s’amplifie chaque année partout en France.
Avec plus de 50 % du territoire occupé par des forêts, landes ou garrigues, le Gard est fortement concerné par ce risque.La combinaison du vent et des fortes chaleurs rend la végétation gardoise sensible aux incendies.

Marie-Françoise Lecaillon, préfète du Gard rappelle que tout emploi du feu est strictement interdit du 15 juin au 15 septembre dans les massifs forestiers, les landes et les garrigues, et jusqu’à 200 mètres de ces espaces. Fumer est également interdit.

S’informer pour se protéger

Une carte départementale de vigilance incendie de forêt est disponible depuis 2020 et mise à jour quotidiennement. Elle se caractérise par 3 niveaux de vigilance (jaune, orange et rouge). Elle est consultable du 15 juin au 15 septembre sur le site internet de la préfecture :

http://www.gard.gouv.fr/Politiques-publiques/Securite-et-protection-de-la-population/Risques/Gestion-du-risque-feu-de-foret/Carte-de-vigilance

Réglementation de certains travaux et l’activité de bivouac en fonction du risque incendie

Adossé à cette carte, un arrêté préfectoral réglemente en fonction du niveau de vigilance les travaux nécessitant l’utilisation de tronçonneuses, débroussailleuses, broyeur, épareuse, moissonneuse batteuse…, susceptibles de provoquer des départs de feux.

Cet arrêté concerne aussi l’activité de bivouac en forêt, interdite lors des périodes de vigilance orange et rouge durant lesquelles le risque d’incendie est très marqué.

Plus d’informations sur la prévention des incendies de forêt sur le site de l’État dans le Gard :

https://www.gard.gouv.fr/Politiques-publiques/Securite-et-protection-de-la-population/Risques/Gestion-du-risque-feu-de-foret